La politique du désir féminin

Du fantasme au plaisir

La politique du désir féminin

Le désir et le plaisir des femmes - autres que marchandisés - sont absents des sphères politiques, médiatiques et par conséquent trouvent difficilement leur place dans la sphère privée. Or ils sont essentiels à l’empowerment des femmes. Toutes les (...)


Le pays où les femmes initient les jeunes garçons ...

Avant & ailleurs

Le pays où les femmes initient les jeunes garçons ...

L’île de Mangaia, dont le nom signifie "pouvoir temporel", se situe dans l’océan pacifique. Cette ile, tardivement découverte par le capitaine Cook, mettait la famille au coeur de la société, jusqu’à ce que l’Occident impose les règles du catholicisme. (...)


Connaissez-vous l’Osunalité ?

Avant & ailleurs

Connaissez-vous l’Osunalité ?

L’approche africaine à la féminité, à la sexualité, est très éloignée de l’approche judéo-chrétienne de l’Occident. Dans certains pays d’Afrique, la déesse de la Féminité Osun (ou Oshun) à même donné lieu à l’ « Osunalité », un nouveau courant féministe (...)


Le 69 révolutionnaire

Avant & ailleurs

Le 69 révolutionnaire

Il n’est pas nécessaire d’être la tête entre les jambes de son partenaire tout en le laissant - tête bêche - opérer d’un même rapport buccal, pour savoir à quoi correspond le chiffre 69. Bien avant de savoir à quoi cela correspond, les enfants eux-mêmes (...)

Mais encore...

Entretien avec Baptiste Coulmont

Les œillères ne faisant pas partie de notre garde-robe, nous ne changeons pas de trottoir sur le seuil de ces épiceries du sexe. A Paris comme dans d’autres cités, le sex-shop s’est immiscé jusqu’à se fondre dans le tissu urbain, résistant à l’opprobre dont il est l’objet, de la part des féministes autant que de l’Eglise. Pour en savoir plus sur ces commerces qui suscitent fascination et répulsion, nous avons rencontré Baptiste Coulmont, sociologue des religions et de la sexualité, professeur à l’université Paris 8 et auteur de “Sex-shops, une histoire française”.

Les fantasmes, entre fantôme et fantaisie

L’origine du mot « fantasme » est à chercher du côté de fantôme, qui est l’apparition, le spectre d’une image. Pour Freud, c’est un message crypté qui court-circuite la censure et permet de faire une distinction entre le scénario imaginaire et le désir. (...)

Dominique Baqué

Elle a osé, à 40 ans, aimer un homme de 25. Un mariage, un enfant et un divorce plus tard, Dominique Baqué relate dans un récit autobiographique qui vient de paraître, Désintégration d’un couple, son histoire singulière.
Pour Second Sexe, cette critique d’art et universitaire a accepté de livrer son vécu de femme qui s’était affranchie des conventions, avec encore en bouche et en fantasme le désir d’un corps jeune.