Connaissez-vous l’Osunalité ?

Avant & ailleurs

Connaissez-vous l’Osunalité ?

L’approche africaine à la féminité, à la sexualité, est très éloignée de l’approche judéo-chrétienne de l’Occident. Dans certains pays d’Afrique, la déesse de la Féminité Osun (ou Oshun) à même donné lieu à l’ « Osunalité », un nouveau courant féministe (...)


Le 69 révolutionnaire

Avant & ailleurs

Le 69 révolutionnaire

Il n’est pas nécessaire d’être la tête entre les jambes de son partenaire tout en le laissant - tête bêche - opérer d’un même rapport buccal, pour savoir à quoi correspond le chiffre 69. Bien avant de savoir à quoi cela correspond, les enfants eux-mêmes (...)


Qu’est-ce que l’un et l’autre ?

Enquêtes

Qu’est-ce que l’un et l’autre ?

Parce qu’on assiste (héberluées, en ce qui nous concerne) à une volonté de scission sans cesse grandissante entre les femmes et les hommes (qui a démarré au XVIIIe siècle), il parait bon de revenir un instant sur les différences entre hommes et femmes. (...)


Le vagin à l’ère connectée

Enquêtes

Le vagin à l’ère connectée

Dans la plupart des cultures ou sociétés où la sexualité a été élevée au rang d’art il existe un enseignement de celui-ci. Enseigné à des femmes, il n’a pas laissé de traces d’un clivage entre leurs orgasmes, aucune séparation n’est faite entre ceux dits (...)

Mais encore...

Perversions : a-t-on le droit d’être sexuellement incorrecte ?

Existe-t-il une norme en amour ? Doit-on faire l’amour plutôt comme ceci que comme cela ? A partir de combien de masturbations par jour est-on anormale ? Le goût pour la fellation est-elle une maladie ? A-t-on le droit de jouir sur un fantasme pas très catholique ou qui peut heurter la morale ? Beaucoup d’entre nous culpabilisent sur certains fantasmes « pas très classiques » qu’ils ne réaliseront sans doute jamais et qu’ils n’osent même pas avouer à leurs partenaires. Mais sommes-nous réellement responsables de notre imaginaire sexuel et faut-il le brider ?

La mélodie du sexe

Faire l’amour est un corps à corps physique et sensuel que peintres, photographes et cinéastes n’ont de cesse de décrire tel un spectacle avant tout visuel. Les écrivains s’enhardissent sur les rives du toucher, du goût et de l’odorat. Mais l’ouïe est la grande absente, la grande perdante de cette ronde des sens. Pourtant, dans la réalité, nos ébats résonnent contre nos tympans, emplissent nos oreilles de tous les bruits et cris du sexe. Playlist torride.

« LA » lesbienne n’existe pas

Perchée sur ses talons aiguilles, les jambes galbées dans ses bas résille, les seins surgissant de son décolleté, Wendy ne laisse pas indifférent sur son passage. Sa blondeur et la sophistication de son maquillage achèvent ce physique de pin-up des années 50. En rencontrant Wendy, nous ne nous attendions pas à tant de sex-appeal. Mais à l’écouter parler, nous nous laissons séduire : lesbienne, militante et fière de l’être, Wendy fait voler en éclat tous les clichés. A 28 ans, elle cumule déjà plusieurs vies en même temps : En thèse de Sciences de la communication à la Sorbonne, elle donne des cours aux étudiants de Master 1 et Master 2 de Paris IV, elle est aussi comédienne dans une troupe de strip-tease burlesque, elle écrit également des livres dont Quatrième Génération paru à l’automne 2007 chez Grasset, et comme si elle n’était pas rassasiée, elle s’exhibe au gré de performances sexuelles, tenant lieu de manifestes. Prof, strip-teaseuse, écrivain, reine du fist vaginal, Wendy est tout ça à la fois. Alors nous ne voyions pas qui d’autre aurait pu nous faire le portrait de La Lesbienne des années 2000.